Désir : le 23e printemps des poètes

Désir : le 23e printemps des poètes

Alors que les jours se rallongent et que la météo se fait plus clémente, ne pourrions nous pas, simplement, goûter la musique des mots au pied d'un bel olivier ? Pourquoi tarder à déclamer ce qui nous habite à travers les mots des autres ?

La librairie accueille encore une fois le printemps des poètes : cette année, l'accent est mis sur le Désir, cet élan de l’âme, cette "passion qui regarde l'avenir" pour reprendre le mot de Descartes.

Vous trouverez ici une sélection de vos libraires pour ce 23e printemps des poètes !

Séduire l'univers précédé de A contre-peur
25,00

Le temps de la poésie n'est pas celui des horloges ni de la mesure commune. Aussi l'intitulé de ce livre, en forme d'injonction sidérale, m'a-t-il été offert par un copain taoïste qui trinquait joyeusement un soir de pleine lune à une encablure de l'An mille... Séduire l'univers !Mais sur le chemin des étoiles et des exoplanètes une pandémie incurablement terrestre est venue assujettir nos destinées, imposant une réplique immédiate, un grand sursaut, une salve de poèmes jetés d'emblée À contre-peur.A.V.


76 façons d'entrer

Pascale Bouhénic

Gallimard

18,00

Chacun des 76 récits en vers de ce recueil est inspiré d'un "Que sais-je ?", puisé dans la bibliothèque de l'auteure qui les collectionne depuis toujours. Le tonus mental, Le peuple des abeilles, L'éducation des enfants difficiles, La douleur, La voyance, La vie en haute altitude, Les poètes français d'aujourd'hui...S'appropriant leur thématique, la condensant et la détournant, Pascale Bouhénic en fait ce qu'elle nomme un "récit en vers¿", où le savoir, le monde et le moi se mêlent savamment et délicieusement. Entre encyclopédie miniature et autoportrait, ces 76 textes sont autant de façons d'entrer dans un sujet, de s'y perdre, de s'y trouver et d'en sortir. Pour le plus grand plaisir du lecteur.


Refaire le monde

Claude Minière

Gallimard

11,00

Refaire le monde, le refonder sur de meilleures bases, dans et par la langue, c'est ce que Claude Minière se propose de réaliser dans ce recueil. Pour donner plus de vigueur et de portée à ses textes, il remet en pratique l'éclatement du poème inauguré par Mallarmé, sans se priver pour autant de la présence de rimes ou d'assonances. L'écologie et le sort de notre espèce, mais aussi la politique, l'économie, le temps et la mémoire, voilà quelques-uns des thèmes principaux de ce bel ensemble poétique. Mais une ironie amère ou laconique l'emporte ici toujours sur le lyrisme imprécatoire d'un Chénier ou d'un Hugo. Car le poète aujourd'hui ne tombe plus des nues comme l'orage : il descend modestement l'escalier de cette HLM qu'est l'univers humain.


Le dernier livre de Madrigaux
9,00

Dans ce recueil d'une trentaine de poèmes, Philippe Jaccottet livre une version moderne des grands textes qui l'ont inspiré. Nous traversons le royaume des ombres sur les traces d'Orphée, d'Ulysse, célébrons les travaux et les saisons, prenons part à des fêtes chargées de mystère. On perçoit en filigrane des références aux traductions de l'auteur (Homère, Ungaretti, Dante) qui viennent flouter le cadre temporel pour donner toute sa nuance de madrigal au recueil, comme un écho à Claudio Monteverdi.Les Madrigaux apparaissent dans l'oeuvre du poète comme le point d'orgue de son art : sa virtuosité dans l'usage du vers libre, son extrême musicalité, le fil continu du jeu de l'ombre et de la lumière.


La Clarté Notre-Dame
10,00

À travers ces notes, Philippe Jaccottet peint avec sa propre palette des réflexions d'une grande délicatesse qui touchent à la fugacité de la vie, les lueurs d'espoir ou d'effroi qui la traversent. Promeneur attentif, il saisit la lumière à travers l'ombre, le tintement d'une cloche à travers le silence, faisant la part belle aux paysages et aux sons. L'auteur ne se départit jamais d'une grande douceur pour évoquer ses pensées, tantôt paisibles, tantôt douloureuses, comme un murmure.