Revue Christus : Le bien commun, un combat spirituel, Avril 2022 - n°274
EAN13
9782370963222
Éditeur
SER
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Revue Christus : Le bien commun, un combat spirituel

Avril 2022 - n°274

Ser

Indisponible

Autre version disponible

Le bien commun est divers : la communauté des vivants, la famille, le travail,
les services publics, l’histoire du pays, mais aussi les éléments naturels.
Ces domaines sont actuellement en crise, parce qu’il nous est difficile de
tomber d’accord sur les contours du bien commun, en société et même dans
l’Eglise.

Ce nouveau numéro de Christus évoque le dessein de Dieu qui vise l’unité du
genre humain. En conséquence, pour nous chrétiens désirer le bien commun est
une réponse à l’appel du Seigneur. Ce n’est pas sans tension ni conflit,
lesquels apparaissent dès le début du christianisme. Saint Paul par exemple
nous rappelle qu’il est un don commun à tous, l’amour-agapè, qui fonde le lien
de la fraternité.

L’appel à l’écologie intégrale, perspective devenue urgente peut apparaître
tel un mur immense à franchir ; elle convoque ainsi à puiser à nos ressources
spirituelles. C’est une belle invitation à entrer de nouveau en amitié avec
l’ensemble du créé ! Depuis longtemps, l’Église porte le souci du bien de
l’humanité. À partir de l’encyclique Rerum novarum (1891), elle développe une
parole qui cherche à remettre l’humain au centre. Plus encore, avec la
synodalité, qu’elle puise dans ses origines, l’Église cherche à entrer en
conversation. Cette manière de procéder pourrait inspirer bien d’autres
collectifs.

Nous entrapercevons finalement que tout ceci ne se vit pas sans lutte. Il est
des combats idéologiques qui s’avèrent stériles. Il est des combats qui
oublient l’autre. Ne nous trompons donc pas de combat ! L’enseignement du
Christ nous apprend à sortir de nous-même, à choisir le chemin de la justice
et à traverser les épreuves. Ce combat est spirituel. Il aide à affronter
l’esprit de découragement. Il vise la communion entre les êtres et avec Celui
qui est source de toute vie. Reste à fortifier la conviction que nous ne
pouvons pas envisager la vie sans l’autre. Une espérance renouvelée s’ouvre
alors.
S'identifier pour envoyer des commentaires.